accueil dossiers du paranormal videos paranormales images paranormales Forum paranormal S'abonner au flux RSS
Publicité
Rejoignez-nous sur Facebook
Publicité

La théorie des chemtrails

La théorie des chemtrails avance que certaines traînées blanches créées par le passage des avions en vol sont composées de produits chimiques délibérément répandus en haute-altitude par diverses agences gouvernementales pour des raisons dissimulées au grand public. Cette théorie est rejetée par la communauté scientifique1 qui considère qu'il s'agit de simples traînées de condensation.

Vous avez déjà très certainement observé des traînées blanches dans le ciel, derrière les avions. Voici ce que sont les Chemtrails. N’allez pas chercher plus loin, ce ne sont « que » ces lignes blanches, laissées par les avions. Maintenant, quant à savoir ce qu’elles contiennent, bien malin celui qui pourrait l’affirmer. Des rumeurs les plus folles circulent sur le sujet : produits chimiques répandus en haute altitude, traînées de condensation, régulation de la population, maintient du réchauffement climatique, modification de la météo, recherches militaires pour d’éventuelles guerres chimiques , cause de certaines maladies etc…

Etant donné que les autorités n’ont jamais clairement démenti voire expliqué la composition des chemtrails, l’esprit de l’Homme s’autorise à vagabonder dans les recoins des affirmations les plus incroyables possibles. Mais qui dit vrai ?

Dans les années 90, aux Etats-Unis, certains américains ont annoncé qu’ils avaient été témoins de déversements, par des avions militaires, de substances gélatineuses au dessus de leur ville. D’après eux, un certain nombre de villageois seraient tombés malades à l’issu de cet événement et bon nombre d’animaux domestiques auraient trouvé la mort. Un spécialiste avait alors affirmé avoir analysé ladite substance, pour y trouver des cellules sanguines humaines ainsi que la présence d’une bactérie fluorescente, potentiellement dangereuse pour certaines personnes : la Psuedomona fluorescens.
Image
Certains disent alors que depuis que les avions volent, ils n’avaient jamais remarqué ces traînées blanches, du moins, pas aussi persistantes ni aussi nombreuses. Le nombre de vols en une journée ayant considérablement augmenté, cela pourrait être une explication au problème. Mais cette hypothèse a été démontée par des personnes dites « théoriciennes du complot », en indiquant que ces « lignes » ne sont pas naturelles, car certaines d’entre elles, disparaissent plus lentement que les autres. D’autre part, leur altitude permettrait également, de démontrer qu’elles ne sont pas simplement de la condensation émise par les avions. Le ciel aurait également changé depuis que les chemtrails existent. Les scientifiques s’en lavent les mains, faute de « preuves objectives », sans compter qu’accompagnés par les divers gouvernements, ils réfutent totalement leur existence. Le seul problème, c’est que ces traînées sont visibles par tous aujourd’hui..

Dix ans plus tard, « les complotistes » reviennent au créneau, interpellés par l’intégration du mot « chemtrails » dans un projet de loi exposé par Dennis Kucinich : le « Space Preservation Act », qui l’identifiait comme une « arme exotique ». Le projet a finalement été rejeté et les versions suivantes ne faisait plus du tout référence aux lignes blanches. Après une interview donnée au journal « Colombus Alive », Kucinich maintient sa position et annonce publiquement « la vérité est qu’il y a un programme entier, au Département de la Défense, nommé « Vision pour 2020 », qui développe ces armes ». Ce fût l’un des rares hommes de la scène politique Américaine, a avoir dénoncé l’existence des chemtrails.
Image
Ces traînées ne seraient en fait, que le fruit d’un épandage massif, à la manière d’un paysan qui pulvérise des produits (chimiques ou pas) sur ses cultures agricoles. L’objectif serait alors multiple et controversé, même au sein des théoriciens du complot.Tout d’abord, les Chemtrails serviraient à contrôler le climat. Cela serait l’un des objectifs de l’US Air Force depuis plus de 50 ans, qui, utilisant la géo-ingénierie, permettrait d’élargir ce contrôle à l’échelle mondiale. Puis, une deuxième hypothèse, consiste à affirmer que les Chemtrails seraient un moyen de lutter contre le réchauffement climatique, en créant un « bouclier » chimique qui diminuerait les UV. Enfin, ils feraient également office d’un « effet de serre artificiel » ou au contraire, favoriseraient le réchauffement climatique. Si ces épandages ne sont pas démentis par les partisans de la théorie des Chemtrails, cela laisse donc la porte ouverte à bon nombre d’interrogations.

Le gros problème aujourd’hui, ne réside pas dans le fait de savoir quelles sont les véritables causes des chemtrails, mais plutôt de savoir si ces épandages existent réellement et quel est leur effet/impact sur l’environnement et sur l’Homme. Clifford Carnicom, président de l’association Américaine « Institut Carnicom » a affirmé avoir analysé des échantillons d’air, prélevés au sol suite à un épandage au dessus de sa ville. Il y aurait trouvé des métaux lourds comme l’aluminium et du baryum, puis du calcium, du magnésium, du titane et surtout, des fibres de polymère microscopiques. D’autres après lui, comme Luigina Marchese (auteure d’ouvrages sur les chemtrails) et Arizona Sky Watch, un groupe de citoyens Américains, en sont arrivés aux mêmes conclusions.Les chemtrails seraient alors la cause de maladies respiratoires, principalement.
En 1998, Gordon Earle, porte parole du parti d’opposition Canadien, a affirmé lors d’une intervention médiatisée « Plus de 500 résidents de la région d’Esapnola on signé une pétition rapportant leur préoccupations sur la participation possible du gouvernement dans ce qui semble être des avions dispersant des aérosols. Ils ont trouvé des traces élevées de particules d’aluminium et de quartz dans des échantillons d’eau de pluie. Ces préoccupations et les troubles respiratoires associés, ont conduit ces Canadiens à agir et chercher des réponses claires ».
Image
Suite à l’ampleur d’un tel phénomène, plusieurs associations se sont alors crées, aux Etats-Unis, Canada, mais aussi en France. « L’Association Citoyenne pour le Suivi, l’Etude et l’Information sur les Programmes d’Intervention Climatique et Atmosphérique (ACSEIPICA), se bat pour informer les citoyens sur les dangers de ces épandages. Nul n’est censé ignorer qu’il est nécessaire de fournir des preuves scientifiques tangibles afin de faire valoir un argument. Et comme justement, des citoyens ne peuvent s’en procurer, le doute plane encore autour de ces fameux chemtrails.
Les gouvernements de plusieurs pays ont démenti l’existence d’un tel procédé, expliquant que ces traînées étaient tout à fait normal, qu’elles ne sont rien d’autre que de la condensation et que les quadrillages laissés dans le ciel, étaient provoqués par les différents vols dans les couloirs aériens respectifs. L’US Air Force a également démenti le fait de suivre un programme (ou même d’en débuter l’étude), cherchant à contrôler le temps, pour des fins militaires. Plusieurs auteurs avaient alors parlé d’un même programme « Le climat comme multiplicateur de force : posséder le temps en 2025), et laissent entendre que des expériences étaient en cours sur le sujet.

En vidéo, voici à quoi ressemble ces filaments qui tombent du ciel :

Il y a actuellement 1 commentaire(s)

dr4kalex a commenté le 30/06/2015 à 13:16:32 - 3 commentairesprofil ecrire
Rang : Nouveau

ça c'est vraiment vrai !peur
0


Vous devez être connecté pour écrire un commentaire
Connectez-vous ou Inscrivez-vous