accueil news et actus paranormal dossiers du paranormal videos paranormal forum S'abonner au flux RSS

Nous sommes actuellement le 18 Oct 2019, 08:57


Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message : La neuro-imagerie étudie le cerveau des médiums en transe
Message Publié : 12 Jan 2013, 19:21 
Modérateur

Inscription : 18 Déc 2012, 16:41
Message(s) : 1450
Image

Philadelphie, Etats-Unis et Sao Paulo, Brésil - Que se passe-t-il dans le cerveau pendant des expériences de transe ? C'est ce qu'ont cherché à savoir des chercheurs brésiliens en scrutant par neuro-imagerie le cerveau de médiums retranscrivant par écrit leurs communications avec des personnes décédées. Les résultats de cette toute première évaluation neuro-scientifique de l'état de transe sont étonnants : ils montrent que des aires cérébrales liées à la cognition sont étrangement calmes en dépit d'une activité d'écriture complexe chez les médiums psychographes expérimentés. Ces travaux ont été publiés dans la revue PLOS One.

L'état de transe a été comparé à un état de non-transe

« On sait que les expériences spirituelles affectent l'activité cérébrale. En revanche, la réponse du cerveau aux expériences médiumniques, cette pratique qui consiste à communiquer ou à être sous le contrôle d'une personne décédée, a reçu peu d'attention de la part des scientifiques » explique le Dr Andrew Newberg, (directeur scientifique au Jeffeson-Myrna Brind Center of Integrative Medicine) et expert reconnu des relations entre spiritualité et cerveau. Avec des collaborateurs brésiliens, il a donc conduit une étude chez 10 médiums, tous droitiers, en bonne santé, et n'utilisant aucun traitement psychiatrique.

L'activité cérébrale de ces 10 médiums, dont 5 étaient expérimentés et les autres, amateurs (37 ans versus 22 ans d'expérience en moyenne), a été enregistrée par un PET-SCAN, via la mesure du flux sanguin après injection d'un traceur radioactif, pendant des séances de psychographies. L'état de transe, pendant lequel le médium écrivain retranscrit par écrit les « paroles » d'une personne décédée a été comparé à des épisodes « contrôles » d'écriture en état de non-transe.

Des aires de la cognition éteintes

Au final, les résultats sont surprenants à double titre. Primo, la neuro-imagerie montre une faible activité des aires dites de la cognition comme la région du lobe pré-frontal, l'hippocampe gauche (système limbique) et le gyrus temporal supérieur droit pendant les épisodes d'écriture automatique chez les médiums expérimentés par rapport aux périodes d'écriture sans transe. Ce qui suggère, selon les auteurs, une absence de « focus » sur l'activité, de conscience de soi et de conscience tout court pendant la psychographie.

Deusio, l'imagerie montre le résultat inverse chez les médiums moins expérimentés, à savoir des zones d' « allumage » dans les aires de la cognition, suggérant une plus grande attention ou un effort délibéré pour réaliser la séance d'écriture automatique que chez les médiums moins expérimentés.

Autre fait intéressant, l'analyse des échantillons d'écriture révèle des niveaux de complexité bien plus élevés pour les écrits rédigés sous l'emprise de la transe par rapport aux écrits rédigés « hors transe ». De plus, la complexité des textes était d'autant plus importante que les médiums étaient expérimentés, pouvant laisser supposer qu'elle s'accompagnerait d'une activité supérieure des lobes frontaux et temporaux. Ce qui n'a donc pas été le cas.

Le mystère des cerveaux en transe à peine dévoilé

Pour expliquer ces résultats, les chercheurs ont fait des hypothèses. L'une d'entre elles stipule qu'alors que l'activité du lobe frontal diminue, les zones du cerveau liées à l'écriture médiumnique sont, elles, désinhibées. Un processus similaire à ce qui est perçu lors de la consommation d'alcool et de drogues.

En dépit des hypothèses avancées, les auteurs soulignent la nécessité de poursuivre les études sur un nombre de sujets plus important pour mieux comprendre ces résultats et expliquer ce qui apparait à ce jour comme des paradoxes : la moindre activation des aires de la cognition (proche de ce qui a déjà été observés chez des personnes en état d'hypnose, bien que les deux états - transe et hypnose - soient, distincts, précisent les auteurs) pendant une activité d'écriture ou encore le sentiment d'un « état d'esprit détendu » mais à priori incompatible, là encore, selon les chercheurs, avec la complexité des écrits produits par les médiums expérimentés.

Auteur : Stéphanie Lavaud

Source: Medscape.fr


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  

Publicité



cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Theme created StylerBB.net
Traduction et support en françaisHébergement phpBB