accueil dossiers du paranormal videos paranormales images paranormales Forum paranormal S'abonner au flux RSS
Publicité
Rejoignez-nous sur Facebook
Publicité

El Chupacabra, le suceur de chèvres

Chupacabra suceur de chevres L'affaire du chupacabra a commencé en mars 1995 dans deux districts montagneux de l'île de Porto Rico. Chaque matin, de malheureux villageois retrouvaient les quelques animaux qu'ils élevaient (poulet, moutons et chèvres) morts dans leur poulailler ou leur bergerie, vidés de leur sang par de profondes blessures au cou ou sur le poitrail.

En quelques semaines, le fléau se propagea dans l'île, et prit des proportions presque épidémiques.

On organisa des patrouilles de nuit. Les animaux furent placés sous bonne garde. Mais six mois s'écoulèrent sans que personne ne vit jamais le « suceurs de chèvres » en chair et en os.



Hécatombe

En septembre 1995, une ménagère aperçue enfin le monstre près de Canovanas, dans l'est de l'île : une bête velue, ressemblant un peu à un kangourou, avec de longs crocs et des yeux rouges protubérants. Dans les quatre mois qui suivirent, le chupacabra fut repéré à plusieurs reprises. Certains parlaient d'une créature à tête de cochon, pourvu d'une queue, avec des pointes ou des touffes de poils pointues, sur l'échine. D'autres jurèrent même que la bête marchait debout, qu'elle mesurait environ 1,20 m et qu'elle avait des mains griffues.

À la mi-décembre 1995, le chupacabra avait tué plus d'un millier d'animaux (chèvres, volailles, moutons, chats, chiens et même vaches et chevaux).
Fort heureusement, elle ne semblait pas priser le sang humain, même si en novembre, on avait vu un animal aux yeux rouges et aux poils gris forcer la fenêtre d'une chambre et y mettre en pièces...un ours en peluche.

Si les autorités portoricaines ne pouvaient nier la réalité des attaques, ni leurs conséquences sur l'économie rurale étant donné l'extrême pauvreté de l'île, elles assuraient qu'elles étaient l'oeuvre de chiens ou de singes sauvages.
Ces explications ne convainquirent guère les paysans. Les singes et les chiens n'ont pas coutume de se comporter comme des vampires.

chupacabra une hecatombe


Un monstre errant

Après décembre 1995, les attaques du chupacabra s'espacèrent à Porto Rico, sans toutefois cesser totalement. Mais il semblait que la bête avait appris à nager, car elle ne tarda pas à se manifester sur le continent nord-américain.

Fin mars 1996, le « suceur de chèvres » avait tué plus de 60 animaux (chèvres, poulet, canard et oies) dans un quartier latino-américain de la banlieue sud de Miami.
Une femme affirmait avoir aperçu « une espèce de chien qui se tenait debout, avec de toutes petites pattes de devant qu'il agitait dans l'air ». Mais pour le zoologiste Ron Magill, les morsures étaient des morsures de chien tout à fait classique.


À la fin avril dans 11 états du Mexique, des paysans signalèrent des dizaines d'attaques « vampiriques », contre des chèvres pour la plupart. Les autorités attribuèrent ses attaques à des coyotes ou des chauves-souris poussés à bout par la récente sécheresse.
Pourtant, ce genre d'attaques s'était jamais produit jusque-là, alors que les sécheresses sont fréquentes au Mexique.

chupacabra Phylis Canion

Les cadavres du Texas

Durant les 10 années suivantes, les attaques du chupacabra se sont étendues au Costa Rica, au Salvador, au Guatemala et jusqu'au Brésil. En octobre 1996, le tueur de chèvres a même traversé l'Atlantique, et attaqué un troupeau de 28 brebis au Portugal.
Selon un témoin, chaque animal ne portait qu'une seule plaie, sur le côté gauche du cou. Neuf brebis avaient succombé.

En mars 2005, la "Komsomolskaya Pravda" a annoncé que des moutons, des dindes et des poulets avaient été vidés de leur sens dans la région de Saraktash, en Russie centrale, par un chien, ou une créature aux crocs acérés qui ressemblaient à un kangourou.

En août 2007, à Cuero, au Texas, la basse-cour d'une fermière nommée Phylis Canion fut ravagée par un prédateur qui vidait les poules de leur sang, sans les manger.
Elle finit par repérer une espèce de chien bizarre, rabougris et sans poils, qui semblait être le coupable. Ces pattes arrières étaient bien plus longues que ces pattes de devant.

En discutant avec des voisins, Phylis appris qu'on avait retrouvé trois animaux semblables écrasés sur les routes voisines. Les analyses biologiques révélèrent que ces bêtes étaient des canidés, sans doute issues d'un croisement entre un chien et un coyote, ou entre un coyote et un loup gris du Mexique.

chupacabra Phylis Canion

Interrogations

Même si le chupacabra n'est qu'une variété ou un hybride de chien, de coyote ou de loup, des questions subsistent : pourquoi ces créatures sont-elles dépourvues de poils, alors que les examens de leur peau ont montré qu'elle devraient en avoir ?

Les canidés atteints de la gale perdent leurs poils par plaques, mais on n'a jamais vu de cas de gale entraînant la disparition des poils sur la totalité du corps (et a fortiori sur tout les représentants d'une espèce) comme on le voit pour les animaux de Cuero.
Leur morphologie est également très étrange : les membres antérieurs sont bien plus court que les postérieurs, une caractéristique fort rare chez les canidés.


Notons en revanche que les quadrupèdes présentant ce type de morphologie se dressent souvent sur leur arrière-train pour observer autour d'eux : ce qui expliquerait que des témoins aient comparé le chupacabra à un kangourou, ou aient cru qu'il était bipède.
Le plus troublant est bien sûr le mode d'alimentation des chupacabras. Les proies ne sont pas déchiquetées ou à demi dévorées, comme lors des attaques de canidés. Elles ne portent qu'une ou deux plaies, et elles sont vidées de leur sang.

Or l'hématophagie (le fait de se nourrir de sang) est exceptionnel hors du monde des insectes. On ne connaît qu'un seul mammifère hématophage, le vampire commun (Desmodus rotundus) d'Amérique du Sud.
Les biologistes doutent qu'une créature plus grosse qu'une petite chauve-souris puisse survivre en se nourrissant uniquement de sang frais.

Si le chupacabra est une espèce jusqu'ici inconnue, ou nouvellement apparue, elle semble donc échapper à toutes les conceptions scientifiques admises jusqu'ici.

Séléction de vidéos sur le Chupacabra >>


Il y a actuellement 2 commentaire(s)

Shishop-Naglou a commenté le 27/10/2012 à 20:18:49 - 23 commentairesprofil ecrire
Rang : Débutant

Passionnant et plutôt inquiétant comme histoire ... Pourquoi est-il si rare d'observer ce genre de créatures et pourquoi ne s'attaquent-elles qu'aux animaux ? C'est tout de même étrange ...
0


patchanka a commenté le 20/08/2012 à 01:20:32 - 23 commentairesprofil ecrire
Rang : Débutant

C'est pas la seule histoire ou une créature étrange égorge des animaux.
Il existe aussi "la bête des vosges", on ne sais pas exactement s'il s'agit d'un loup ou d'une autre créature.
Certes, il doit y avoir une part de vérité dans ces histoires mais de là à y voir des créatures inconnues et monstrueuses.. bof


0


Vous devez être connecté pour écrire un commentaire
Connectez-vous ou Inscrivez-vous