accueil dossiers du paranormal videos paranormales images paranormales Forum paranormal S'abonner au flux RSS
Publicité
Rejoignez-nous sur Facebook
Publicité

Dracula, prince de la nuit

Vlad Tepes Le véritable surnom du prince de Valachie n'est pas Dracula, comme on le pense encore aujourd'hui, mais Draculea, terme d'origine latine, qui signifie littéralement "le fils du dragon" ou "le fils du diable", le préfixe "drac" pouvant avoir de façon ambiguë les deux sens.

Quelle est donc la véritable histoire du prince Vlad ?
Le 8 février 1431, à Nuremberg, l'empereur Sigmund du Luxembourg accord de la gouvernance de la Valachie à Vlad II, l'un de ses vassaux les plus fidèles.
Afin de confirmer cette investiture, l'empereur offre à son protégé un médaillon en or sur lequel est gravé un dragon : c'est le sceau distinctif des chevaliers de l'ordre de dragon au service de l'empereur.

Il symbolise la victoire du Christ sur les forces du mal, et son possesseur ne doit jamais s'en séparer de son vivant.

Vlad le Dragon

En attendant son couronnement, Vlad II s'installent en Transylvanie où il fait construire deux hôtels de la monnaie était frappé les premières pièces à l'effigie du Dragon. C'est ainsi que les Roumains vont le surnommer Dracul. Ces descendants prennent ce surnom comme nom de famille, notamment son deuxième enfant, Vlad III, notre "Dracula.

Comme son père, il devient chevalier de l'ordre du Dragon. Valeureux guerrier c'est aussi un homme politique habile dont la devise pourrait être : « pour un prince, mieux vaut être craint qu'aimer ».
Capturé par les Turcs à la mort de son père, Vlad III est contraint de servir l'armée ennemie, et apprend, entre autres, toutes leurs "techniques" de tortures. Idée par l'un de ses oncles, un aristocrate Roumain dont il épousera la fille, il parvient à s'enfuir.

À 25 ans le 22 août 1456, et après plusieurs tentatives, il réussit à s'emparer du trône de Valachie. Le début de son règne est marqué par le passage d'une comète, signe, pour beaucoup de ses contemporains, d'un mauvais présage.
Vlad commence par réorganiser l'État procédant à plusieurs réformes et en instituant systématiquement l'empallement comme peine de mort pour ses ennemis.

Il se bat contre l'armée turque avec une cruauté légendaire, en infligeant aux captifs les tortures qu'elle-même pratiquait dans ces années de captivité. Cela lui vaut le terrible surnom de Vlad Tepes, Vlad l'Empaleur.
Emprisonné par ses anciens alliés, les Hongrois, il revient au pouvoir après 10 ans de captivité et, en 1476 il reprend sa lutte acharnée contre les ottomans. À la fin de la même année, il est assassiné par Laiota Basarab qui lui succède sur le trône.
Une des plus belles descriptions du prince Vlad est sans doute celle qui en est faite pas le pape Pie II, son contemporain, souligne sa grandeur et sa fierté.

bela lugosi dracula

Dracula le vampire

Mais comme chacun sait, la légende de Dracula est intimement liée à celle du vampire. De quelle manière ce prince et chef des armées a-t-il pu se transformer ces créatures de la nuit assoiffée de sang que nous connaissons aujourd'hui ?
À la fin du XVe siècle on retrouve dans le monastère de Kirillo-Bieloserskij le manuscrit d'un moine russe qui signe du nom d'Efrosin.

Au fil des chapitres, l'oeuvre révèle des anecdotes ayant Vlad III pour protagoniste.
L'une d'entre elles raconte que le prince de Valachie aimait prendre ses repas sous les cadavres de ses ennemis, empalé en grand nombre autour de sa table.
Pour comprendre la personnalité et la cruauté de Vlad III, citons l'épisode où l'un de ses serviteurs, supportant mal l'odeur des cadavres autour du banquet, osa se boucher le nez en servant son maître.
Dracula le fit empalé sur-le-champ avec ses mots : « de là-haut tu ne sentiras plus la puanteur ».

De tels récits, mais aussi les légendes qui se sont tissées autour de la figure du prince Vlad au fil des siècles et une bonne dose de superstitions populaires, ont inspiré à l'écrivain irlandais Bram Stoker son roman le plus célèbre Dracula.
Le livre paraît en 1897 faisant à jamais de Dracula le personnage que nous connaissons aujourd'hui.

Tom Cruise vampire dracula

Du livre au film

Sous la plume du romancier le personnage est décrit comme un vieillard de grande taille avec une longue moustache blanche et des oreilles pâles et pointues.
De plus toujours dans sa version romanesque, Dracula a les mains poilues et de très longs ongles acérés. Il peut, à loisir, se transformer en chauve-souris et disparaître dans une sorte de brouillard.
En revanche, il est effrayé par les symboles sacrés, chrétiens comme païens, telles que l'eau bénite, l'ail et les croix en tout genre.

Très vite, le cinéma s'empare de ce personnage aussi terrible que fascinant. Les nombreux films qui lui sont consacrés en dressent un portrait fort différent, tant sur le plan physique que sur celui de ses pouvoirs maléfiques.
Toutefois, l'acteur qui, plus que tout autre, a marqué les esprits par son interprétation du prince des ténèbres et sans doute Bela Lugosi.
Cette star du cinéma d'épouvante des années 1930 a su incarner le personnage de manière inoubliable, bien que son allure élégante et aristocratique soit très éloigné du monstre poilu, aux oreilles pointues, décrit par Stoker.

Qui a peur du vampire ?

Dracula et plus généralement les vampires sont perçus comme des figures maléfiques hautement symboliques : la popularité de ces créatures aux longues canines serait liée au goût du risque qui fascine l'homme depuis toujours, de même que la figure du vampire serait une sorte d'incarnation de la conscience de la mort.

Dracula est alors d'autant plus puissant qu'il s'y soustrait, tout en s'y confrontant constamment. S'il est pratiquement immortel, personne ne connaît la mort aussi bien que lui. Cependant, même une créature à la parente invulnérabilité a des ennemis est peut-être vaincue.
Le grand spécialiste d'ésotérisme Abraham Van Helsing, le plus grand chasseur de vampires de l'histoire, très sérieusement abordé le sujet dans son ouvrage "De Nosferatu Mysteriis", conservée à la Van Helsing Vampiriic Society.

Christopher Lee Dracula

Les points faibles des vampires.

Dans son ouvrage, Helsing décrit très précisément le phénomène du vampirisme et donne quelques recettes pour vaincre ces créatures maléfiques.
Selon ce spécialiste, les vampires sont des créatures des ténèbres qui se nourrissent de sang humain, vivent en dehors de la grâce de Dieu et sont pratiquement immortels.
Cependant, pour conserver leur toute-puissance, ils doivent rester dans leur patrie d'origine. Parmi leurs multiples pouvoirs magiques, citons celui de se transformer en loup ou en chauve-souris, de disparaître à volonté dans une sorte de nuage de fumée, mais aussi la force magnétique de leur regard et la maîtrise de certains phénomènes météorologiques.

Cependant, les vampires possèdent également des points faibles. Le contact avec l'eau bénite et autre objets du culte leur procure de graves brûlures, ils détestent l'ail, la lumière du jour et les miroirs où, d'ailleurs, leur image ne se réfléchit pas.
Mais on peut aussi devenir vampire. À l'issue d'un rite satanique, par exemple, à condition de renier tout ce qui est sacré, ainsi sont nés les vampires les plus extraordinaires. On peut aussi le devenir par contagion, toute personne mordue par un vampire deviendra vampire à son tour. Elle commencera par montrer les signes évidents d'anémie puis parviendra à un état de mort clinique.
Enfin toujours selon Van Helsing, la seule manière de tuer un vampire consiste à lui planter dans le coeur piquets de bois (de frêne de préférence), avant de les décapiter.

Les vampires existent-t-ils vraiment ?

Dracula compte de nombreux inconditionnels et même quelques imitateurs. En 1994 la très sérieuse agence anglaise Reuters rapporta qu'a Vladivostok, en Sibérie, une jeune femme tua un policier à coups de couteau, avant de coller ses lèvres à son cou pour sucer le sang qui coulait des blessures de sa victime. Selon les témoins de l'horrible scène, cela ne faisait pas de doute, c'était bel et bien du vampirisme !
D'ailleurs, un recensement réalisé en 1996 par le centre de recherche sur les vampires de New York certifia la présence de 40 vampires au Canada, 550 aux États-Unis et 310 dans le reste du monde.

Il y a actuellement 1 commentaire(s)

Ichigo510 a commenté le 05/12/2014 à 17:44:27 - 6 commentairesprofil ecrire
Rang : Nouveau

Bien sûr que non, les vampires n'existent pas (à part les chauves-souris :D).
0


Vous devez être connecté pour écrire un commentaire
Connectez-vous ou Inscrivez-vous